SÉRIES DE L’ANNÉE 1975

« Je pense que le thème du tableau en tant qu'objet du ressenti pictural, c'est-à-dire avec un pinceau dans les mains, m'a toujours préoccupé, de la même manière que d'autres le sont par le thème de la pomme (Cézanne n'a pas été ici sans importance). Fasciné un jour par le geste d'Esther, je n'ai cessé de répéter la composition de Rembrandt, tantôt en élargissant l'intérieur, en éclairant le fond, tantôt en remplissant l'arrière plan par mes propres personnages. Je me souviens que dans une des variations j'ai placé la table avec les personnages directement dans une rue moscovite. »

Serge Essaïan

"Trompettistes"

(série comprenant 25 œuvres) 

(voir)

"Dans les champs"

(série comprenant 4 œuvres) 

(voir)

"Plages"

(série comprenant 5 œuvres)

(voir)

SÉRIE DE L’ANNÉE 1979

« Sergeï Essaïan est un obsédé de la figure humaine. Elle fonctionne réellement comme le pivot, l’axe de toute son œuvre. On la retrouve dans chacun de ses travaux, sujette à de multiples évolutions.

Dans les premières œuvres, des dessins et des aquarelles datant de l’époque où il était encore à Moscou, la figure humaine prolifère : elle se multiplie théâtralement, dramatiquement, dans le cadre de l’œuvre. On retrouve en effet ici l’expérience de l’homme de théâtre à la recherche d’une organisation idéale des personnages sur scène. Il en résulte évidemment de savantes composition qui sont autant d’hommages aux maîtres du classicisme : plus d’une, en effet, font penser à des toiles de Poussin ou de Vélasquez où les personnages s’ordonnent selon une économie préexistante à l’œuvre.

On est loin des compositions sophistiquées du début : c’est le corps humain qui impose ici sa propre construction, qui vit organiquement sur le papier. Mais il ne faudrait pas croire que ces torses parfois distendus se veulent une dérision  de l’humanité, comme chez Francis Bacon ; au contraire, on discerne chez Sergeï Essaïan, à travers l’expansion de la forme humaine, situation que le XXème siècle lui a bien contestée. »

Loïc Chotard, 1981

"Les dos"

(série comprenant 13 œuvres)

(voir)

Visiter les archives (dans Expositions)

SÉRIES DES ANNÉES 1985 ET 1990

« Dans les toiles de Sergeï Essaïan il ressort que l’artiste a un profond sens de l’espace. Paysagiste accompli, Essaïan distille la lumière avec un art consommé. »

« Dernières Nouvelles d’Alsace » 1990, 10 novembre

"Punks et skinheads"

(série comprenant

5 œuvres) 

(voir)

"Baigneurs"

(série comprenant

26 œuvres) 

(voir)

"Plongeurs"

(série comprenant

12 œuvres) 

(voir)

"Homme assis"

(série comprenant

36 œuvres) 

(voir)